David Ryan Harris s’ennuit…

Hier soir David Ryan Harris à posté un billet sur sa page Tumblr :

 

DRH Tumblr 281113

 

 

Pluie + Guitare+ Ennui + Apogee ONE + Superbe chanson = moi qui « vole » « Queen Of California » dans ma chambre d’hôtel aujourd’hui à Sydney. 

J’aurai aimé chanter plutôt que murmurer mais j’ai toujours peur que quelqu’un vienne taper à la porte car la pièce à coté est remplie de personnes qui détestent la soul music. 

 

Cliquez sur la photo pour écouter la reprise !

DRH Queen Of California

 

 

Source: theeseplusthose.tumblr.com

Publicités

Résultats du sondage Battle Studies

Il n’y a pas eu beaucoup de votes mais c’est « Edge Of Desire » qui l’emporte comme votre titre préféré dans l’album « Battle Studies » !

Bien que j’ai une relation étrange avec chanson, c’est aussi ma préférée. Je l’aime beaucoup mais je redoute aussi étrangement l’effet qu’elle a sur mon moral…

Sondage Battle Studies

 

Comme il n’y a pas eu de vidéo officielle pour illustrer cette chanson je vous propose la vidéo du « Battle Studies Winter Tour 2010 »

Merci à tous d’avoir voté et à bientôt pour un nouveau sondage!

 

 

Un peu de John Mayer à votre bras

J’ai bien peur d’arriver un peu tard pour ce post, en effet j’ai vu l’info dans l’après midi et tout est déjà sold out

Le site wearyourmusic.org propose des bracelets faits avec des cordes de guitare ayant servi à la tournée de cet été.

 

3 modèles sont disponibles :

Rock Recycled Style Bangle Bracelet – Ce bracelet doit pouvoir glisser sur votre main pour accéder au poignet car il n’a pas de fermoir.
La corde de guitare, roulée à la main est enveloppée de fil d’argent sterling. (Prix 100$)

 

Rock Recycled Style Strings Bracelet

 

Classic Style Bangle Bracelet – Ce bracelet doit pouvoir glisser sur votre main pour accéder au poignet car il n’a pas de fermoir.
La corde de guitare est scellée, soudée avec de l’argent sterling et estampillée avec les initiales de l’artiste. (Prix 200$)

 

Classic Style Bangle Bracelet

 

Classic Style Clasped Bracelet – Ce bracelet a un fermoir qui permet un ajustement précis.
La corde de guitare est scellée et soudée avec de l’argent sterling et estampillée avec les initiales de l’artiste. (Prix 275$)

 

Classic Style Clasped Bracelet

 

Pour 5$ de plus vous pourrez y ajouter un charm avec la pierre précieuse de votre choix, ou des charms guitare, note de musique, un symbole « Peace » ou un coeur pour 6.95$. Enfin un charm « Pick » à 9.90$ est aussi disponible.

Votre bracelet sera fabriqué à la main sur commande à partir des cordes qui ont été utilisées et qui seront données par l’artiste  et la fabrication peut prendre jusqu’à trois semaines.

 

Pour plus d’infos ou passer commande CLIQUEZ ICI ! 

Tous les fonds récoltés seront reversés à la fondation « Back To You ».

Pour les intéressés soyez patients, de nouvelles commandes seront disponibles!

 

Source: wearyourmusic.org

Un grand MERCI !

Merci à tous pour votre fidélité ! Aujourd’hui le record de visites à été battu, avec un total de 295 vues ! Le record précédent était de 171 vues comptabilisées en une seule journée.

Stats 25.11.13

 

J’espère contribuer à faire connaitre John Mayer au plus grand nombre et à informer au mieux les fans déjà très nombreux de cet artiste

Au plaisir de vous lire et vous voir réagir au fil des posts. Vous êtes géniaux ! MERCI !

GiF Thank You

Awesome

Setlist – Target Center, Minneapolis, 23.11.13

TargetCenter_Minneapolis2

 

Setlist :

– Queen of California
– Belief
– Who Says
– Waiting on the Day
– Wildfire
– I Don’t Trust Myself (With Loving You)
– Speak for Me
– Dear Marie
– Neon (Solo Acoustic)
– I Will Be Found (Lost at Sea) (Intro seulement)
– Something Like Olivia
– You Don’t Know How It Feels (Tom Petty cover)
– Slow Dancing in a Burning Room
– The Age of Worry
– If I Ever Get Around to Living
– Waiting on the World to Change
– No Such Thing
– Happy Birthday (à Carlos Ricketts le choriste)
– Half of My Heart

Encore
– Sideways (Citizen Cope cover)
– Gravity

 

Review du site StarTribune Music :

John Mayer est l’une des figures les plus complexes et polarisées de la musique populaire.

Les femmes sont folles de lui parce qu’il est grand, sombre et poétique. Les gars l’admirent parce qu’il est un monstre de la guitare. Mais il chante aussi bien du blues jazzy que de la pop à minettes.
Alors quel John Mayer était là ce samedi au Target Center?

Eh bien, disons sans aucun doute que ce fut une bonne soirée pour les 7300 personnes venues applaudir le chanteur. Mayer a offert diverses saveurs de ses prouesses de guitare et beaucoup de son côté sensible. Mais il n’a pas creusé dans son passé sentimental et interprété de classiques tels « Daughters » ou « Your Body is a Wonderland » (les gars applaudissent), et il n’a pas fait non plus de déclarations entre les chansons. Il n’a donc rien fait pour se mettre dans l’embarras comme ces trois dernières années – et ce silence n’était pas non plus dû à ses problèmes des cordes volcales.

A 36 ans, Mayer semble plus humble, plus poli et moins drôle au Target Center. Lui qui est connu pour son esprit vif et acerbe, il a clairement changé de voie.

Après quelques essais sur le piano pour interpréter « Lost At Sea » il s’arrête en expliquant que le piano sonne comme « Doogie Howser » (adolescent en pleine mue, héros d’une série télévisée), après qu’un technicien essaie de régler le problème le piano sors de scène.

« Oh mon Dieu, c’est la chose la plus triste qui soit jamais arrivé? » dit-il cyniquement aux fans déçus. « Il y a quelque chose de triste à voir un piano partir sans y avoir joué. C’aurait été l’enfer. Oh, ou peut-être vous vouliez vous entendre ce son criard des pianos électriques des années 70 ? »

Allez voyons! Personne ne va en arène pour entendre Mayer jouer du piano. C’est un Guitar Hero ! Et samedi, il a joué du blues-rock sur sa Stratocaster, certains passages astucieusement jazzy sur sa guitare acoustique. Il a même joué de la guitare électrique dans le dos tandis que son acoustique été attachée devant.

Mais, comme son ami Eric Clapton, Mayer ne s’est jamais emporté avec son jeu. Bien que ses licks étaient expressifs et savoureux, ils semblaient moins héroïques, trois jours après le passage impressionnant et féroce de Gary Clark Jr. à Minneapolis au First Avenue.

Jouant devant une toile de fond géante montrant des paysages de synthèse de l’ouest des Etats-Unis, le beau gosse aux cheveux noirs dans sa chemise de cow-boy bleu pâle et son baggy beige a exploré l’ambiance roots et sobre de ses deux derniers albums, « Born and Raised « et « Paradise Valley. »
Un nouveau type de jeu pour le maître de la côte Est new yorkaise et branchée qui a maintenant fait des montagnes du Montana sa nouvelle maison.

Accompagné par le guitariste Doug Pettibone (qui a joué avec Lucinda Williams pendant des années) et le guitariste électrique Zane Carney (frère de Reeve Carney, star de « Spider-Man » à Broadway), Mayer a fait des reprises de Tom Petty et Citizen Cope.
Enfin, le septuple vainqueur de Grammys a également chanté « Happy Birthday » à l’un de ses choristes – en offrant une astuce inestimable: « Démarrer bas. » Sinon, dit-il, « vous serez vocalement foutu lorsque vous essaierai d’atteindre la note haute sur « anniversaire ».

Imaginez ça, la sensibilité, la poésie, l’éloquence de la guitare, l’humour, l’humilité et une astuce musicale en une seule nuit. C’est le plus sympathique John Mayer que nous ayons rencontré ce soir.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Source: startribune.com

Setlist – Pinnacle Bank Arena, Lincoln, 22.11.13

John et sa bande reprennent la route de la tournée « Born and Raised » !

Après avoir annulé les deux concerts du 19 et 20 Novembre (toujours pas d’explications officielles) le groupe était dans le Nebraska, à Lincoln.

 

PinnacleBankArena_Lincoln6

 

Voici la setlist :

– Queen of California
– Half of My Heart
– Waiting on the Day
– I Don’t Trust Myself (With Loving You)
– Who Says
– You Don’t Know How It Feels (Tom Petty cover)
– Slow Dancing in a Burning Room
– Speak for Me
– Stop This Train / Homeward Bound (Simon & Garfunkel cover)
– Wildfire
– Something Like Olivia
– Paper Doll
– Dear Marie
– Why Georgia
– If I Ever Get Around to Living
– The Age of Worry
– Waiting on the World to Change

Encore:
– Gravity

 

John Mayer se dirige vers le micro en soufflant sur son index gauche vendredi. Il avait joué pendant environ une heure et les cordes de sa guitare commençaient à lui faire défaut .

« Je n’ai pas touché de guitare depuis une semaine ou deux », a déclaré Mayer à la foule de la Pinnacle Bank Arena. « J’ai même mis de la Krazy Glue sur mon doigt pour sauver cet ongle. »

Ongle cassé ou pas, Mayer à encore fait vibrer son manche vendredi soir, alors que lui et sa bande commençaient leur tournée d’hiver à Lincoln dans le Nebraska avec une nouvelle série de 18 chansons qui a commencé avec « Queen Of California » et a pris fin deux heures plus tard avec un solo fluide de guitare pour « Gravity. »

La soirée à été marquée par ses reprises. A environ 30 minutes de jeu, Mayer et son groupe ont interprété avec génie un classique de Tom Petty “You Don’t Know How It Feel” en introduction à “Slow Dancing in a Burning Room”. 

Un peu plus tard, les cinq membres du groupe et les deux choristes ont quitté la scène, Mayer, avec une guitare acoustique, interprète “Stop This Train,” ou les sifflements de la fin du titre se transforment brièvement en “Homeward Bound » de Simon et Garfunkel.

Le set était principalement composé d’un mix de chansons de « Continuum » et « Born and Raised », comme s’il arpentait les sept dernières années de sa carrière mais à en grande partie évité les titres de ses deux premiers albums. 
Cela est notamment dû à un changement dans sa direction musicale que l’on peut entendre dans ses deux derniers disques.
Ce changement semble correspondre à Mayer qui semblait heureux et se faire plaisir ce soir là.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

John Mayer évite les MTV American Music Awards

Après ses deux derniers shows dans le Minnesota et le Nebraska John à préféré retourner prendre un bol d’air dans le Montana hier plutôt que de retourner en Californie. On a pu le croiser faire du shopping avec son ami Chad Franscoviak et son épouse Maggie.

 

Il à surement voulu éviter les potins hollywoodiens et l’omniprésence de Taylor Swift durant la cérémonie.

Katy y a interprété son tout nouveau single « Unconditionnally », ode a son amour pour John, arborant un costume traditionnel dans un décor ultra japonais, en hommage à cette culture qu’elle et John apprécient.  La mise en scène et son interprétation lui ont valu une standing ovation.