John Mayer rend hommage à Prince.

Comme moi hier vous avez du être tristes d’apprendre la soudaine disparition de « The Artist », Prince. Aujourd’hui bon nombre de titres de presse dans le monde ont rendu hommage au chanteur décédé en lui consacrant leur Une. La plupart des journaux ont d’ailleurs choisi la couleur violette en hommage au mythique « Purple Rain », comme cette Une pluvieuse du « New Yorker », un numéro spécial qui sortira le 2 Mai prochain.

CoverStory-Staake-PurpleRain-690x942-1461274099

Le « Kid de Minneapolis » a été l’un des plus grands musiciens des années 80 et 90, avec des tubes comme « Cream « , « Kiss » ou « Diamonds & Pearls » qui ont fait danser le monde entier, mêlant riffs de guitare, poésie des paroles et rythmes funk. Il a publié une trentaine d’albums en près de 40 ans. D’après le magazine Forbes il a vendu plus de 100 millions de disques. Doté d’un immense charisme, celui qui rivalisait parfois avec Michael Jackson jouait l’ultra-sexualité dans ses paroles et son jeu de scène. Le musicien lauréat de sept Grammy Awards et d’un Oscar pour la musique de « Purple Rain », album adapté en film semi-autobiographique, était resté prolifique et s’était récemment converti au streaming, estimant qu’internet lui donnait plus de liberté artistique.

Comme beaucoup d’artistes hier qui ont voulu exprimer leur peine, John à posté un petit message en l’honneur de Prince.

prince

« RIP Prince. Quelle perte énorme. Quel pur et énorme talent. TALENT. Il a inspiré une génération de musiciens à œuvrer pour la grandeur avant tout. Sa renommée a toujours été imprégnée de son talent. Et ce talent c’était sa liberté. C’était sa raison de vivre.
Voilà ce qu’est une icône.
Et seulement maintenant, (malheureusement) quand vous faites le tour de sa carrière, du dernier jour de sa vie, et tout au long de sa vie, vous pouvez voir ce qu’il à crée.
Tout s’aligne. C’est la perfection. Tous les guitaristes (et tous les musiciens) partout dans le monde auront bien du mal à porter leur instrument aujourd’hui ».

 

Publicités

Des nouvelles de la mystérieuse brune…

Souvenez vous, il y a quelques jours je vous parlais d’une mystérieuse brune que l’on avait vu en compagnie de John au concert d’Adèle.

Elle a fait durer le mystère en postant quelques vidéos sur son Snapchat avec John, on se posait alors des tas de questions sur la nature de cette relation. Comme dirait un ami, « les mystères sont de mises »… 🙂

Il s’est avéré que cette relation était purement professionnelle et que John a demandé a la belle s’il pouvait jouer sur un des titres de son prochain EP « Don’t Explain ».

snoh-aalegra-dont-explain-400x500

On entend donc John sur le titre « Under The Influnce Part I »  1er single de l’EP, sorti récemment le 8 Avril dernier. Il y aussi un second titre « Under The Influence Part II » ou John jam lors d’un solo vintage bluesy, très inspiré du classique « I Put A Spell On You » de Jay Hawkins.
Vous pouvez écouter son album sur sa page Soundcloud https://soundcloud.com/snohaalegra

Si vous aimez le son bluesy des années 60, la voix suave d’Amy Winehouse et l’ambiance subtilement r’n’b ce disque devrait vous plaire, vous pouvez aussi bien entedu le commander sur iTunes.

Snoh Aalegra via Billboard :

« John et moi nous nous sommes rencontrés grâce à un ami commun, nous étions en studio et il m’a demandé si je pouvais lui faire écouter ma musique. Lorsqu’il a entendu « Under The Influence » il a tout de suite demandé s’il pouvait travailler sur le morceau. Et c’est comme ça que tout est arrivé. A la fin de la chanson il a continué a jammer pendant à peu prés deux minutes et c’était tellement bon que j’ai finalement décidé de tout garder pour en faire un autre titre « Under The Influence Part II »« .