Review du concert de Tuscaloosa

Un journal local de Tuscaloosa publie ce billet aujourd’hui après avoir assisté au concert d’hier.

Une belle et fraîche soirée à honoré la soirée d’ouverture de la saison du « Tuscaloosa Amphitheater 2013″, avec en tête d’affiche John Mayer qui signe à ce jour, le plus grand nombre d’entrées pour l’établissement, avec un décompte de 6670 personnes.

Tuscaloosa Show 25.04.2013

 

La première partie, le groupe St. Paul & The Broken Bones, souvent comparé au groupe Alabama Shakes possède un son encore plus grandiose grâce à sa composition de cuivres et son chanteur Paul Janeway, tout droit sorti des années 50 au look de professeur d’histoire reconverti au rock’n’roll.

Après un set de 45 minutes Mayer montre un contraste immédiat, traînant des pieds dans son jean usé, son Stetson froissé bien vissé sur son crane, il ouvre les festivités avec un « Queen Of California » mélancolique, chanson tirée de son dernier album sorti en 2012 « Born and Raised ». Il commence sa chanson doucement à la guitare acoustique avant de passer sur une Stratoscater pour un solo électrique plus mordant.

« C’est vraiment bon de revenir sur scène » dit-il faisant rapidement référence à la tournée qu’il avait du annuler, dont il avait prévu une date ici-même en 2012, à cause d’un granulome à la gorge. Six mois avant cette annulation il avait été mis en repos vocal forcé. Mis à part une apparition la semaine dernière au Rock’n’Roll Hall Of Fame, cette nuit aura marqué le retour de John Mayer vers son public après trois ans d’absence.

Tuscaloosa Show 25.04.2013

Sa voix semble revenue à la normale alors qu’il entonne « Something Like Olivia » une autre chanson de « Born and Raised » plus pop. Un « Who Says » un peu rapide suit rapidement tirant sa voix et sa Telecaster un peu plus vers le haut.

Bien qu’un public jeune et plutôt féminin fut d’abord attiré par Mayer et ses tubes pop comme « Your Body is a Wonderland », « Daughters » et « Waiting On The World To Change » tirés de ses albums antérieurs « Room For Squares » et « Heavier Things », le musicien, originaire du Connecticut, à longtemps crédité un solo de guitare de Marty Mc Fly que l’on a pu entendre dans « Retour Vers le Futur » ce qui a réveillé son intérêt pour l’instrument.

Bien que ce soit d’abord la pop commerciale qui le fit connaitre, et éventuellement son look à la Johnny Depp, Mayer étudie la guitare très sérieusement et partage la scène quelques années plus tard avec des légendes comme Eric Clapton, Buddy Guy et BB King.

La majeure partie de son set aura plus réjoui les amateurs de long riffs que ceux des hits radios, Mayer à travaillé sur une large variété de riffs mélancoliques  accompagné de son groupe restreint (malheureusement Chuck Leavell n’était pas parmi eux, comme c’aurait été le cas l’an dernier, il a été appelé a travailler avec les Rolling Stones qui ont eu priorité). La plupart de ses chansons sont tirées de « Born and Raised » mais il se permet quelques reprises comme « Got My Mojo Working » de Preston Foster, rendu celebre par Muddy Waters ou encore « Can’t Find My Way Home » de Blind Faith.

Tuscaloosa Show 25.04.2013

Les échanges furent brefs, en partie car Mayer explique qu’il à regardé des vidéos de spectacles précédents et il trouvait que ses introductions étaient trop longues, il prévient donc, en plaisantant quand même, qu’il n’aurait que 3 minutes avant que la musique commence. Il se défends en disant à la foule « Je vous aime et je pense à vous, c’est juste que je suis vraiment impatient de jouer ces chansons pour vous ».

Avant de commencer « Age Of Worry » il ajoute, « Je vous ai dit que je vous aimais n’est ce pas? ».

Remarquant peut-être l’attention de son auditoire décliner il prend la parole en expliquant qu’il recherchait plus un sentiment à partager plutôt que d’interpréter  toujours de la même façon, les mêmes chansons, trop reconnaissables après tant d’années, il suggère d’« arrêter l’esprit d’analyse pendant une minute ».

« J’ai attendu ce moment depuis tellement, tellement longtemps, de monter sur scène et de partager cette nouvelle idée, en dire moins sur moi mais plus sur nous. »

Il est 22h passé avant qu’il ne joue un titre plus reconnaissable, « Waiting on The World To Change », un titre bien chronométré mais qui surprend par la rapidité avec laquelle il est interprété  seulement 4 minutes, alors qu’il fait durer de longs solos sur d’autres morceaux « moins connus ».

Après une courte pause, Mayer revient en solo et en acoustique et demande à la foule de l’aider sur les quelques notes aiguës du refrain de « Why Georgia » sorti sur son premier album « Room For Squares ». Le groupe le rejoint alors pour interpréter « Whiskey Whiskey Whiskey ».

Tuscaloosa Show 25.04.2013

Alors que la nuit avance Mayer apparaît visiblement animé et volubile mais encore affaibli sur certaines notes, la voix encore sensible, préférant étirer ses nouvelles chansons avec de longs solos.
Le spectacle se termine tôt  vers 22h30, certains fans ont pu ressentir l’absence de gros tubes comme « Your Body is a Wonderland, Daughters ou encore Gravity ».

 

Je suis en contact avec quelques fans qui ont assisté a ce concert et certains se sont dit déçus du coté moins intimiste en comparaison avec les concerts précédents, moins d’échanges avec le public, des morceaux moins reconnaissables et l’absence de gros classiques comme cités dans l’article.

N’oublions pas que c’est le premier concert de John après une longue absence il a surement besoin d’adapter sa voix a ses nouvelles chansons et comme il disait dans l’interview avec Don Was lors du GoogleStream, il faut qu’« il reprenne l’habitude du public, du live, ça fait tellement longtemps! ».

 

 

Source: Mark Hughes Cobb – TuscaloosaNews.com

Publicités

Live @ Tuscaloosa Amphitheater – 25.04.2013

John était hier sur la scène du « Tuscaloosa Amphitheater » en Alabama pour son premier concert en 3 trois d’absence. Il n’aura joué que 45 minutes, et à complètement zappé « Gravity » et « Shadow Days » mais ce n’est que la première date après tout, laissons lui le temps…

Voici quelques photos et vidéos récoltées sur le net, je compléterai l’article quand de nouvelles vidéos seront disponibles!

Le lien pour télécharger le show complet c’est ici — > http://www.sendspace.com/file/pg7db4

 

 

 

 

“You guys feel good this evening? What I’m trying to do this time out is make it less about each particular song that you may or may not recognize, and make it more about a feeling that makes me feel great. That makes everyone feel great. Maybe shut down the analytical mind for a minute, you know. Like this… [plays a few notes on the guitar] There’s always a reason to feel good no matter what. I love you, and I’m thinking about you. It’s just that I’m way too excited to play these songs for you. And I’ve waited for this moment for a very, very long time to stand on stage and share this new idea and this new feeling that I’ve wanted to have. And have it less about me, and more about us.” – John Mayer (Tuscaloosa, 04.25.13)

« Vous allez bien ce soir? Ce que j’essaie de faire cette fois-ci c’est d’en faire moins sur quelques chansons en particulier, que vous pouvez ou ne pas reconnaître, mais de les faire plus avec ce sentiment qui me fait me sentir bien. Qui fait que tout le monde se sente bien.
Peut-être, arrêtez cet esprit d’analyse pendant une minute, vous savez. Comme ça … [joue quelques notes à la guitare] Il y a toujours une raison de se sentir bien, peu importe quoi. Je vous aime, et je pense à vous. C’est juste que je suis tellement excité de jouer ces chansons pour vous. Et j’ai attendu ce moment depuis très, très longtemps, remonter sur scène et partager cette nouvelle idée et cette nouvelle sensation. Moins a propos de moi et plus de nous. » – John Mayer (Tuscaloosa, 25.04.13)

 

Sources: Instagram ; Tumblr ; Youtube ; Twitter

 

John en couverture du « Billboard Magazine »

Ceci est un extrait du dernier numéro du « Billboard Magazine », je traduirai l’article en entier lorsque je recevrai mon exemplaire, les scans que j’ai reçu étant de faible qualité et pas exploitables…

Après une pénible pause médicale, au cours de laquelle il craignait de ne pouvoir chanter à nouveau, John Mayer renaît avec une nouvelle vengeance sur la vie et sa première tournée en trois ans.

« Personne ne veut couper dans la gorge d’un chanteur, même en dernier recours » .

Michael McDonald, manager de longue date de John Mayer, explique la décision du chanteur compositeur de confier ses précieuses cordes vocales au bistouri.
Tout commence au début de l’automne 2011, Mayer venait d’être diagnostiqué avec une inflammation sévère des tissus sur ses cordes vocales connues sous le nom de granulome. Nouvelle encore plus écrasante, alors qu’elle tombe juste après qu’il ait presque terminé ce qui allait devenir son cinquième album tant attendu pour l’année 2012, « Born and Raised ». Il y avait la possibilité qu’il ne serait jamais capable d’enregistrer ou de repartir en tournée en tant que chanteur.

« Je ne suis pas un « lâcheur ». C’est comme ça que mon esprit fonctionne. Tout que je veux faire c’est combattre et ne jamais reculer » (John Mayer)

Billboard 2013

Face à ce problème, Mayer se tourne vers le docteur Steven Zeitels. Un expert en laryngologie basé à Boston. Zeitels est devenu le chirurgien superstar pour les chanteurs superstars. Il a traité les problèmes de gorge de notoires comme Roger Daltrey ou Steven Tyler, mais il est devenu vraiment célèbre pour avoir guidé la microchirurgie à succès qu’a subi, peu de temps avant Mayer, Adele pour supprimer un saignement de polypes sur ses cordes vocales.
Adele à publiquement remercié le médecin pour ses prouesses chirurgicales en 2012 lors des Grammy Awards après sa guérison spectaculaire, mais Mayer n’aura hélas pas la même chance.

« En fait, j’ai appelé Zeitels pour Adele, et il a fait un excellent travail avec elle », dit Mayer. « Ma situation était différente, plus complexe et beaucoup plus ambiguë ».  Après de longues périodes de repos vocal, il était clair pour Zeitels que la combinaison chirurgie et injections de Botox (pour paralyser les cordes vocales et les laisser guérir) n’avait pas résolu le problème causé par le stress sur la voix du chanteur suite à ses longues tournées passées, et une lutte de longue date avec des reflux acides aggravée par une mauvaise alimentation et la boisson. « Je pensais que je prendrai une une pilule et que ça s’en irait, mais le problème n’a fait qu’empirer, et a grandi et grandi », dit Mayer.

« Au fond, c’est comme si vous ôtiez une croûte chaque jour », ajoute McDonald. « La gorge de John ne guérissait tout simplement jamais, elle saignait constamment ».

En fait, il y avait un doute considérable sur la possibilité de rechanter.
« J’ai longtemps été terrorisé, j’avais tout mais devais mettre fin à mon rêve de jouer de la musique à nouveau – juste pour que je puisse, vous savez, survivre » dit Mayer.
Pendant les intenses périodes solitaires de repos vocal qui ont suivi ses traitements, il essaye alors de se consoler en pensant qu’il pourrait toujours être un instrumentiste virtuose, un sideman d’élite, ou un pro à la demande, peut-être.

Billboard Mars 2013

« Si John n’aurait pas été capable de chanter à nouveau, il aurait au moins pu être capable de faire une tournée en tant que guitariste légendaire », explique Scott Clayton, agent de réservation  de Mayer à la Creative Artists Agency (CAA). Mayer était depuis longtemps encensé comme un sauveur de la six cordes par des légendes comme Eric Clapton, mais une fois dépouillé de sa voix, il se jeta dans son jeu avec une nouvelle ardeur, jammant quelquefois pendant des heures, ce qui, auparavant, n’avait pas été possible dans son emploi du temps épuisant.

« John a joué de la guitare pendant trois ans d’affilé », conclut McDonald. « Il n’est pas monté sur scène pour jouer la même chose tous les soirs, donc en tant que musicien, il a grandi incroyablement. Mais au cours de son repos vocal, John a connu une frustration permanente, sans être capable de raconter des blagues dans la salle – il ne pouvait même pas taper assez vite sur son iPad. Tout le monde lui a conseillé d’aller dans un ashram (mot sanskrit qui dans le bouddhisme désigne un lieu sacré ou l’on se dédie à la recherche d’un certain détachement spirituel), mais ce n’est pas le style de John. Il n’aimait pas être sur la liste des blessés, et à commencé à se battre pour sortir de la crise et à tout faire pour pouvoir revenir sur le devant de la scène ».

Billboard 2013

« J’ai été forcé de taper sur mon iPad pour communiquer et dire quoi que ce soit », dit Mayer. « Ce n’était pas libérateur. Se casser la jambe, est-ce libérateur? Non. Toute complexité est révolue quand vous n’avez pas le choix »
Connu de nature intense et décidé, Mayer se décrit comme un «type de classe A ».
« Je ne suis pas un « lâcheur ». C’est comme ça que mon esprit fonctionne. Tout que je veux faire c’est combattre et ne jamais reculer ».
Une fois entravé, il a commencé à appliquer la même détermination qui a construit sa carrière à la restauration de sa voix.
En dépit de rencontrer de nombreux opposants à chaque fois dans la communauté médicale, Mayer à sans relâche continué à chercher des alternatives de traitement. « Il a toujours senti qu’il pouvait trouver un remède », explique McDonald.

Avec nul part où se tourner, Mayer et McDonald ont pris rendez-vous avec le Dr Gerald Berke, un spécialiste ORL au Centre de la Voix à l’université de Médecine et d’Arts, UCLA en Californie.
« John et moi sommes allés le voir ensemble », se rappelle McDonald. « Le Dr Berke a dit: « Je pense que je peux le faire sans chirurgie. À Boston, on vous a donné une unité de Botox. Je vais vous donner 17 unités pour vraiment fermer vos cordes vocales et les laisser guérir. Je vais le faire maintenant, je vais aller droit à travers dans votre cou ». Je lui ai demandé si nous pouvions quitter la salle et de nous donner une minute pour réfléchir  John et moi nous sommes regardés l’un l’autre, et nous avons tous deux convenu que nous n’avions rien à perdre ».

Deux jours plus tard, Mayer ne pouvait plus parler du tout,  ses cordes vocales sont resté paralysées pendant plusieurs semaines. Mais quand Mayer est retourné chez le médecin, il a vu une amélioration fantastique, Berke lui a infiltré encore plus de Botox. « J’ai probablement passé trois, peut-être quatre mois sans dire un mot », dit Mayer. « L’endurance a été difficile pour moi, mais j’ai commencé une nouvelle vie. C’est difficile à croire que je suis guéri, mais juste pour m’assurer que ça va, je continue à voir le médecin toutes les deux semaines, et même si ce n’est pas mieux la guérison est stable ».

 

Billboard 2013

Aujourd’hui, Mayer explique sa longue route vers la guérison, assis dans une salle de studio aux murs de brique à Los Angeles, le célèbre studio d’enregistrement « The Village ».

Vivre le dynamisme de Mayer en personne montre clairement comment il serait difficile pour lui de mettre sa vie sur pause.
Dans un style mi hippie mi bobo, Mayer arbore une veste en jean chambray, de robustes bottes marron, un sac d’homme en daim beige sur sa poitrine, et sa récente marque de fabrique, un chapeau à larges bords, est posé sur une chaise à proximité.
Alors qu’il apparaît souvent comme un garçon mignon sur les photos, dans sa chair, c’est un bûcheron viril, il arbore un teint halé, avec une mâchoire digne d’Affleck. De près, il apparaît presque surdimensionné,  très grand avec d’étonnantes grandes mains, un chanteur compositeur coincé dans corps de quarterback.

Ce qui est le plus surprenant chez Mayer, cependant, c’est sa rapidité, son esprit d’analyse. Parfois, il semble plongé dans ses pensées, le regard perdu dans le lointain comme pour conjurer de son esprit sa prochaine rafale de vapeurs d’éther. À d’autres moments, il vous fixe avec un regard si intense alors qu’il donne ardemment beaucoup de poids à ses observations ou ses idées. Sa taille et sa solidité correspondent parfaitement à son charisme et à sa personnalité volubile hors normes.
Mayer parle rapidement, avec son accent typiquement new yorkais, qui contraste avec les tons apaisants et mesurés qu’il déploie sur ses hits comme « Daughters », qui a remporté un Grammy Award en 2005 pour le titre de chanson de l’année, et qui atteindra plus tard le numéro 19 sur le Billboard Hot 100.

Forcé au retour à la case départ, l’ambition de Mayer reste intacte. En fait, Mayer est retourné en studio avec son ingénieur (et ancien colocataire) Tchad Franscoviak pour travailler sur quelques nouvelles chansons qui pimenteront le répertoire de sa très attendue tournée estivale à venir.
Son retour à la scène sera son premier retour sur la route en trois ans. « Je ne suis pas sur mon premier disque, où je dois jouer le single deux fois », dit Mayer. « Je voudrais ajouter trois ou quatre chansons, significatives, que je me languis de jouer. Je suis prêt à regarder vers le bas la setlist et d’y aller, j’aime toutes ces chansons ».

Sans titre 3

 

Que le chanteur de 35 ans compose toujours est un triomphe considérant les montagnes russes médicales auxquelles il a fallu faire face . L’état de Mayer s’est d’abord révélé au cours des séances d’enregistrement de « Born and Raised », qui ont été produites par le vétéran Don Was.

« J’ai écris dans un registre assez bas, probablement sans le savoir, parce que je ne pouvais pas chanter plus haut », dit Mayer.
« En Janvier, je me suis dit « C’est un grain de voix assez cool. Puis, en Avril, j’ai fais une apparition au Comedy Cellar (un show de stand up new yorkais), je suis monté très tard dans la nuit jouer quelques morceaux après que les acteurs aient joué leurs sketches. Cette nuit-là, je me suis entendu chanter et je me suis dis «Oh, c’est nouveau. Si vous n’avez aucune idée de ce que ça peut être, vous allez chez le médecin. « 

La date de sortie de « Born and Raised » a été d’abord été reportée par Mayer qui subissait un premier traitement pour dompter ses reflux acides, et c’est alors que commença une longue série de repos vocal en espérant que le problème guérisse sans intervention chirurgicale. Au début 2012, Mayer avait suffisamment récupéré pour terminer les pistes vocales de « Born and Raised ».
Une apparition en Mars au « South by Southwest » avait même été confidentiellement réservée (Mayer avait été découvert lors d’un show au SXSW en 2000) ainsi que les dates initiales d’une tournée d’été.
Et puis, la catastrophe a frappé à nouveau. « John est allé en répétitions pendant quelques jours, mais sentait que quelque chose n’allait toujours pas » se rappelle McDonald. « Tout le monde disait que c’était dans sa tête, mais en fait le granulome était bien de retour ».

« Nous sommes arrivés à un point où nous pensions être sortis de l’auberge, et puis tout est revenu », dit Mayer. « Je sentais que j’avais besoin de prendre six bons mois de congé, juste pour retrouver ma santé mentale, vraiment ».

 

Pour McDonald, la décision d’arrêter la prochaine tournée de Mayer « était une évidence », mais reste toujours un goût amer. Ce devait être la première fois dans sa carrière que Mayer allait se mettre à l’aise avec ses fans dans des décors de théâtre.

Source: Billboard.com

Photos: harpersmithphotography.com

Recap du reportage CBS Sunday Morning

Il y a quelque heures la chaîne CBS diffusait dans son émission « Sunday Morning » un reportage exclusif sur John Mayer filmé pendant sa période de convalescence. En attendant la vidéo j’ai retranscris pour vous l’intégralité de l’interview.

EDIT Lien Video
http://m.cbsnews.com/postwatch.rbml?pageType=video&cbsID=50140744

La chanson « Your Body Is a Wonderland » sortie en 2002 à permis à John Mayer de remporter le Grammy Award de la meilleure performance vocale pop masculine.
Maintenant, après une interruption volontaire de la scène, Mayer espère chanter à nouveau dans quelques mois. Il parle de cela et d’autres changements dans sa vie avec Anthony Mason…

 

JM CBS Interview

 

« Big Sky » est l’endroit idéal pour une rockstar qui essaie de guérir. John Mayer a récemment acheté 15 hectares de terrain le long de la rivière Yellowstone dans le Montana occidental, entre deux chaînes de montagne, les montagnes Absaroka et la chaîne Gallatin.

« Je suis venu ici la première fois il y a environ un an et demi, pendant mon repos vocal après mon opération » dit Mayer.

« J’imagine que lorsque tu as essayé de ne pas utiliser ta voix ce fut un très bon endroit » demande Mason.

« Ah ouais. Regarder des films, cuisiner. Juste ici. Je ne vois pas comment on ne peut pas être heureux ici. »

 

Mayer/Mason

 

Le chanteur de 35 ans est venu ici pour récupérer après sa chirurgie vocale et se remettre de quelques blessures auto infligées dans les médias.

« Je pense qu’à la minute ou tu revois un paparazzi, tu veux vite revenir ici », dit Mason.

« Oui, mais tu sais quoi? Ils ne peuvent pas obtenir certaines choses, » réponds Mayer. « Ils ne savent pas ce que je pense. D’une certaine manière, être obligé de m’arrêter a été la plus belle chose au monde, parce que maintenant j’ai trois ans de capital constitué sans que personne ne sache ce que j’ai dans la tête. »

Mayer est l’un des plus grands chanteur-compositeur-interprète de la dernière décennie. Il a sorti trois albums numéro un et remporté sept Grammy Awards. Mais une succession de petites amies célèbres – Jessica Simpson, Jennifer Aniston, Taylor Swift, Katy Perry – a fait de lui un homme de premier plan dans les tabloïds, ce qui à parfois obscurcit, ses talents de guitariste.

– « Penses-tu que ton image de marque a finalement entaché ton image en tant que musicien? » demande Mason.

– « Ce n’est pas l’idéal. J’aimerais être connu essentiellement pour ma musique, vraiment ».

Mais Mayer perd son plus célèbre instrument, sa voix, quand il a développé un granulome sur ses cordes vocales.

La chirurgie à enlevé l’excroissance, mais elle est revenue. Et quand nous avons rencontré Mayer en Octobre à New York, il venait juste d’avoir une injection de botox:

– « A travers le cou, ce qui était fascinant » dit-il. « C’est une aiguille suffisamment petite pour que tu ne t’affoles pas trop quand tu la vois. »

Les traitements ont alors forcé John à ne plus chanter, voire même parler, et a annuler sa tournée qui allait promouvoir son dernier album.

« Je suis tout d’abord, comme, émotionnellement super fragile pendant toute cette période, parce que je suis comme sans emploi, tu vois? » a t-il dit à l’époque.

Mason s’est rendu avec John lors d’une visite chez le Dr Gwen Korovin, qui l’a convoqué pour tenter un nouveau diagnostic. L’image est encourageante. « Ça a l’air d’aller mieux pour vous », dit-elle.

La croissance, aujourd’hui à peine perceptible, est presque guérie.

Mason a demandé ce que le botox a fait. « Le botox permet aux cordes vocales de ne pas se toucher » explique le Dr Korovin. « Il paralyse les muscles afin que vous ne pouvez pas rapprocher les cordes vocales ensemble. Cela leur permet de se reposer si la zone n’est pas solicitée. »

Ironie du sort, Mayer a perdu sa voix, après deux interviews largement controversées, ou il n’avait certainement pas tourné sept fois sa langue avant de parler…

– « Qu’est ce qui a été le plus difficile pour toi? Gérer le retour des interviews? Ou faire face à l’incapacité de chanter? » demande Mason.

– « Les interviews, c’est évident. »

Lors de conversations avec le magazine « Rolling Stone » et « Playboy », Mayer a fait quelques remarques sur la couleur et la race de ses relations antérieures, il qualifie même son ancienne petite amie Jessica Simpson de « napalm sexuel. »

– « J’étais juste un imbécile », dit Mayer maintenant. « Et c’est difficile pour les gens de comprendre cela. »

– « Qu’est-ce qui a changé? » demande Mason.

– « C’est très libérateur quand finalement tu te rends compte qu’il est impossible de rendre tout le monde comme toi », dit Mayer. « Je voulais que tout le monde m’aime. Je pensais que c’était bien de polémiquer et de partir dans tous les sens. »

– « Pourquoi cela, pourquoi vouloir que tout le monde t’aime? »

– « Extrême conscience de soi », répondit-il.

– « Alors, ça se fait comment? »

– « Affronter toutes les batailles, ne pas faire pause, ne pas regarder – ne pas être honnête, ne pas dire, tu sais, admettons que nous ne connaissons pas l’étape suivante.
C’aurait été une super interview avec « Rolling Stone » si j’avais dis :
« Voici ce qui se passe dans ma vie, j’avais un plan pour moi-même, je n’ai aucune idée de là où j’en suis. Mon rêve était de faire des disques. Maintenant, je vais faire mon quatrième. Et je n’ai jamais eu un rêve au sujet d’un quatrième album. Je n’ai jamais rien vu venir où je serai considéré comme un séducteur infâme. Je n’ai rien vu de tout cela arriver. Je suis extrêmement mal à l’aise avec tout çà et je veux pleurer. »

« C’aurait pu être une interview incroyable! »

– « Est-ce vrai? » demande Mason.

– « Oui, absolument ».

Mayer a un esprit vif, il est rapide mais parfois il semble qu’il ai du mal a se contenir.

– « Tu as plus parlé que penser dans le passé », souligne Mason. « À un moment, je pense que tu as dit: « Le « trop penser » m’a tout donné dans ma carrière. »

– « On m’a donné un auditoire. Cela m’a donné une vie. Ça m’a donné des crises de panique. Cela m’a donné amis et ça m’a aussi fait des ennemis », dit Mayer.

– « Et tu ne peux pas arrêter ça? »

– « Non mais j’ai appris à ralentir, tu sais? »

Sur l’un des titres de son album, « Shadow Days », Mayer semble vouloir mettre tout cela derrière lui.

– « Était-ce un effort de ta part de t’aimer à nouveau? » demande Mason.

– « Bien sûr. Bien sûr », réponds John.

« I’m a good man with a good heart
had a tough time, got a rough start
But I finally learned to let it go. »

– « J’aurai aimé grandir d’un an de plus chaque année de ma vie, et je ne l’ai pas fait », dit Mayer. « Je me suis arrêté à une certaine période. Et j’avais 24 ans pendant six ans ou quelque chose comme çà. Et puis l’impasse s’est effacée. Et d’un coup j’ai 35 ans. C’est juste, c’était une façon bizarre d’y parvenir, tu vois ce que je veux dire? «  dit-il en riant.

– « Quelqu’un pourrait regarder tout ça et dire, s’il voulait vivre une vie privée, il pourrait emménager dans le Montana, ou choisir une petite amie avec un profil bas. »

– « C’est vrai », dit Mayer.

– « Maintenant, tu parles d’être si impitoyable sur ton image de marque que tu es prêt à dire à quelqu’un: Je vous aime beaucoup, mais à cause de qui vous êtes, je ne veux pas vous connaître mieux. »

« Allez, tu as quand même eu une sacrée série de copines célèbres. »

– « Je sais. Je ne pense pas être en relation avec la célébrité. Pour la première fois de ma vie, je ne pense pas que je suis dans une relation de célébrité. Je ne sais vraiment pas. C’est difficile à expliquer … « .

– « Tu ne le sens pas comme çà toi? »

– « Non je ne le sens pas comme çà. Et c’est génial! Je suis content. Mais je vois ce que tu veux dire. Je ne le nie pas. Je dis que pour moi, il se sent comme quelque chose de très humain. »

– « Tu te vois te marier un jour? »

– « Bien sûr. Je veux dire, je suis toujours le gamin du Connecticut. C’est ce que l’on est censés faire. »

Le mois dernier, à Bozeman dans le Montana, une partie du voyage de Mayer a pris fin. Il est apparu à un concert de charité, et cette nuit-là, il a fait quelque chose qu’il n’avait pas fait depuis près de deux ans: il a chanté.

Sa voix est toujours rauque. Et il faudra encore quelques mois avant que les pleins effets du botox s’estompent. Mais cet été Mayer partira en tournée à nouveau.

Son silence a pris fin, John Mayer ne dira que ce qu’il veut dire.

– « Voudrais-tu de quelque façon que tu peux, te débarrasser de ton personnage public? » demande Mason.

– « Oui. Je suis tellement plus un musicien plutôt que quelqu’un avec qui tu voudrais prendre un repas » répond Mayer.
« Mais je pense juste continuer à créer de la musique – et je serais toujours un peu bizarre », il dit en souriant.

« Je serai toujours un peu bizarre. Que dis-tu de cela? »

 

Source: cbsnews.com

La Boîte à Questions Tumblr

Hier John a répondu à un bon nombre de questions laissées sur son blog Tumblr, One Forty Plus.

 

 

Tumblr Box

 

Q: Je viens de lire les nominées aux Grammys et « Born and Raised » n’apparaît dans aucune catégorie ou alors n’était il pas inclus dans les Grammys de cette année?

R: Avec les Grammys, je ne pose pas trop de questions quand je suis nominé, et inversement je n’en pose pas quand je ne le suis pas. Le mystère fait partie du plaisir. Vous avez été très gentils et protecteurs, ce que j’apprécie, mais c’est tout bon. L’année prochaine va être une « explosion ».

 

Tumblr Box

 

Q: Hey John, simple question pour toi. Te sens-tu capable de faire autre chose de ta vie, ou est-ce que la musique est la seule chose que tu penses pouvoir faire de mieux? Maintenant j’aime chaque album que tu as sorti, et chaque chanson qui n’a pas forcément été publiée, mais je me suis toujours demandé ce que tu te voyais faire d’autre.

R: Mon Dieu, cette réponse est tellement effrayante quand on y pense, parce que j’aurais du avoir cette fougue « ça doit être la meilleure » chose alors que tout se passe abominablement mal dans ce domaine. Peut-on changer de sujet? (des doutes sur la traduction… désolée)

 

Tumblr Box

Q: Hey John! As-tu l’intention de partir en tournée pour la promotion de « Born and Raised » quand tu sera pleinement guéri? Si c’est le cas, quand?

R: Oui, je reprendrai directement là ou je me suis arrêté  en ce qui concerne la date, je ne peux encore rien annoncer de sur.

 

Tumblr Box

 

Q: Si tu pouvais échanger ta vie avec n’importe quel musicien (vivant ou disparu) lequel choisirai-tu et pourquoi?

R: Vivant, parce que je serai vivant et pourrai faire de la musique, peut importe qui je serai.

 

Tumblr Box

 

Q: On dirait que Frank Ocean sait ce qu’il fait n’est-ce pas?

R: Papa, c’est toi?

 

Tumblr Box

 

Q: Comment tu te détends? Ne deviens-tu pas fou desfois?

R: Je suis passé par de nombreux niveaux de folie, dans une étrange forme de paix.

 

Tumblr Box

Q: Quelquechose que tu as lu / regardé / entendu dernièrement que tu recommanderais ?

R: SHARK TANK. Prenant. Un show habile, passionnant et intelligent. Un épisode par jour.

(Le show met en scène un panel d’entrepreneurs et dirigeants d’entreprises appelé « requins » qui considèrent les offres d’autres entrepreneurs qui cherchent des investissements pour leur entreprise ou un produit.)

 

Tumblr Box

Q: Tu as manifestement accompli beaucoup de choses. De quelle réalisation es-tu le plus fier?

R: J’ai choisi le bon chemin.

 

 

Source: One Forty Plus – Tumblr

JM Quotes – Citation

“You learn to like someone when you find out what makes them laugh, but you can never truly love someone until you find out what makes them cry.”

 

« Vous apprenez à aimer quelqu’un quand vous découvrez ce qui les fait rire, mais vous ne pouvez jamais vraiment aimer quelqu’un jusqu’à ce que vous trouviez ce qui les fait pleurer. »

 

Edge of Desire – Citation

“Everybody who doesn’t have a significant other with them here right now has a smart phone. And that smart phone for the next 25 minutes will prove to be the most dangerous thing in your possession because when you leave this show, you’re gonna be full of love.

And that love’s gotta go somewhere. And that love won’t travel a path of easy existence. So that love will go to the place that it’s most comfortable, which is probably your past. You’ll probably like to go home and text somebody from your past, and ask them to rejoin you, once again, in the present.

And I just want to tell you right now that I think that that is a great idea. I think that if you can’t sleep well tonight cause you heard love, and fell in love, and stayed in love, and you know where to get it, even if it makes tomorrow a hell of a time.. …do it tonight. ‘Are you up? You up? Come over. You up? Are you awake? Can I see you?’ Yeah, you should do it.

You should write it, and you should respond to it cause life is too short to act like you’re better or smarter than knowing how love works. So just go with it people, go with it.

And that’s what this song (Edge of Desire) is all about..just go with it.”

—John Mayer @PNC Bank Art Center, 3 Août 2010