« The Search For Everything – Wave One »

Les 4 premiers titres du nouvel album de John sont sortis ! Alors avant que les 4 prochains n’arrivent les voici 🙂

Quelle est votre chanson préférée ?

Source : Youtube – JohnMayerVEVO

Publicités

« The Search For Everything » arrive…

Tout d’abord je tiens a vous souhaiter mes meilleurs voeux pour cette année 2017 et que tous vos projets se réalisent !

Il y en a un autre qui à donné des nouvelles ce 1er Janvier (joyeux anniversaire à mon chéri au passage 😘).

En effet John à posté sur les réseaux la pochette de son futur album « The Search For Everything ». Il explique aussi qu’il sortira 4 chansons à la fois, tous les mois.

The Search for Everything » Wave One 1/20/17
The album will be released four songs at a time. Every month.
There were too many songs to ever get out the door at once.
1. Moving on and Getting Over
2. Changing
3. Love on the Weekend
4. You’re Gonna Live Forever in Me
I love you and I thank you for waiting.
Here we go. X

jm-2017

Source: Facebook – John Mayer

 

John Mayer bientôt au « Live From Abbey Road »

La prochaine saison de « Live From Abbey Road » sera de retour sur la télé américaine et nous offrira des performances inédites de John Mayer, Ed Sheeran, Colbie Caillat ou encore Sara Bareilles.

Abbey Road

Cette 5ème saison de la série , filmée dans le fameux studio londonien Abbey Road Studios , mettra en vedette des interviews exclusives et des séquences inédites des musiciens alors qu’ils répètent et enregistrent des versions live de leurs plus célèbres chansons .

Les épisodes d’une heure chacun seront diffusés, deux par deux, à partir du 26 Juillet sur la chaîne AXS Tv.

Rappelez vous, le dernier passage de John au Abbey Road c’était en 2007!

John Mayer Live Periscope du 30.06.2015 et Traduction

Salut à tous !

Je profite de cette (très, trop) chaude journée de repos pour reprendre un peu le blog, j’espère que vous allez bien et que les vacances se rapprochent pour vous !

On a eu des nouvelles de John dernièrement ! En effet il poste un peu sur Instagram mais aussi sur son nouveau support favori, Periscope. Si vous ne connaissez pas Periscope c’est un peu le principe de UStream, vous vous connectez, vous diffusez une vidéo de vous Live (pas de limite de temps), les gens se connectent à vous, vous regardent et spamment votre écran de messages qui vont trop vite pour être lus, ces vidéos ne restent que quelques heures sur l’appli, mais quelques malins s’amusent à enregistrer les stream et je les remercie !  🙂

il y a quelques jours on à pu suivre John et son ami Andy sur la route du concert des Grateful Dead, j’en ferai un prochain post.

Allez, pour vous mettre dans le bain voici le live du 30.06, fin de soirée pour John, 8h du matin pour nous, en plein maquillage mon appli clignote « John Mayer est en live! Watch? » Off course je watch !!

Sur cette vidéo John nous joue une petite sérénade au coin du feu avec sa nouvelle guitare et créée une chanson avec les commentaires de ses fans. Enjoy it !

Et avec la traduction s’il vous plait ! 😀

Oh salut, c’est John !
Avec moi une magnifique Paul Reed Smith classique, je profite d’une chaude soirée d’été au coin d’un feu et d’une fontaine. Et je m’amuse un peu en jouant un peu de guitare. Ah et je suis en accordage standard.
J’ai commencé avec un morceau de Miles Davis qui s’intitule « In a Silent Way ».
En fait ça s’appellerait plutôt « Shhh Peaceful »  plutôt que « In a Silent Way » parce qu’après j’ai dévié un peu et improvisé ce qui me passait par la tête.
C’est une guitare magnifique, le neck classique est très grand. Ah et puis je l’ai fait customiser… (il parle trop technique à ce moment)
Cette guitare à été faite par Paul Reed Smith, du bois brésilien au dos et sur les cotés, elle a un son magnifique. Vous savez je n’ai jamais beaucoup joué sur des guitares classiques, en corde nylon, et cette guitare m’a fait changé d’avis. Et je passe un moment super avec juste assis ici en faisant ce que je fais. Jouer de la guitare.
Il y a tellement d’amour sur Instagram, c’est la ou nous devrions être d’ailleurs, je sais pas, ici ou ailleurs je sais pas (John veut surement faire référence à la limite de temps sur Insta, qui n’existe pas sur Periscope)

Il y a tellement de gens qui partagent leur musique avec mes hashtag.
C’est la que j’ai eu l’idée de partager avec vous, de jouer pour vous avec ce truc genre gratuit pour tous, de l’amour gratuit pour tous.

Ah ce que j’aime aussi avec cette guitare, vous pouvez jouer avec deux cordes et ça sonne de suite très….
Et quand vous vous plantez, continuez et ça fait exotique.

Allez maintenant un peu de questions réponses, voyons voir.

Oh je vois qu’il y a beaucoup d’amour du Brésil aussi. Je vous aime aussi, merci pour votre soutien.
C’est surement l’après-midi ou vous êtes, voila pourquoi il y a autant de brésiliens présents. Il y a déjà un bon millier de personnes dans la pièce.

– Nouvel album. Je vous tiendrai au courant. J’y travaille j’y travaille. Je ne fais pas rien.
– Non je ne vais pas essayer de te tuer…
– Chanter… tu ne préfère pas profiter des jolies tonalités d’un instrument?
– Oui je vais revenir en Australie.
– Oh oui je suis heureux de t’avoir sauvé la vie

– Oh le show des Grateful était super. Les deux show étaient super, je n’ai jamais rien vu de tel. Je ne m’en remets toujours pas d’ailleurs. Je n’ose même pas imaginer comment ça devait être à l’époque.
L’énergie de la foule, je n’avais jamais vu ça, C’était quelque chose entre un show, un rêve, un village, une fête, le tout à un niveau dingue.

Voyons un peu ce que vous demandez..
– Salut l’Angleterre!
– Comment je suis arrivé sur Periscope? Mon pote Jordan, il était sur Periscope.
Voila, ça va conclure le moment « questions réponses »
Est ce quelqu’un à vu le Periscope que Andy et moi avons fait sur la route de Santa Clara? Cet homme est un présentateur né! Il n’a qu’a poser ses yeux sur n’importe quel appareil, ou camera pour en faire un broadcast. Je ne sais pas faire ça.

Oh « Stop ThisTrain » voyons ce que ça peux donner. Ça fait un peu movie store sur une classique. Ça sonne pas mal.

Voila donc ce que je fais après avoir joué une chanson, je joins mes deux mains sur la guitare et je prends cet air pensif..
Qu’est ce qui passe d’autre?

– Non Gravity ne marcherai pas sur cette guitare.
Ce qui est plutôt sympa c’est le freestyle avec cette guitare, tout ces sons, ces bois vieux de centaines d’années c’est comme du bon vin.

« Quand tu t’assois près du feu, et tu prends une guitare, ne veux tu pas chanter doucement et calmement tout comme moi?
Quand tu es en été, et tu n’a nul part ou aller, attrape juste une guitare et chante comme ça.
Est-ce que je peux te suivre? Je manage Christine Amato (il commence à lire les commentaires)
Ah ah ah omg omg
Frappe des mains, tu es incroyable..

Ok attendez je vais chanter une chanson, basée sur, ce que vous tapez les gars, allez on y va

Hey man hey man
Tuck me in this, before you exit
Your eyes, Say my name
Sing me a lullaby
Love me forever, Pancakes
Moose Moose Oh I do
Omg I’m not here
Oh I do
I wanna run with you
I smell baby farts
Kiss my fingertips
Oh pretty please, Recipe
Marry me beautiful song
Flower shirt
Now our day is cool
I love you you are the best
And I make baby
Say Turkey cookie
Mom is going home
Be my love
Montana sky
I’m obsessed with you
Kiss my hand
I just woke up to this
Best night ever had had had
Awesome
Oh I am dead
You’re my hero
Bless the Lord
Hey man hey man
I’m on the floor, say my name
One more time
I can’t think of what to say
To the stars
Turn the moonlight on and your body is a wonderland
Je veux que vous sachiez que je garderai 100% de cette chanson si je devais la sortir, peu importe ce que ça fait.
Et je pense que ça pourrait faire un hit.
Et vous les gars, en étant a ce moment même sur ce Periscope, vous pouvez dire en quelque sorte que cette chanson c’est la votre. Moi je vais devenir riche avec cette chanson, et je vous devrai tout l’argent. Parce que c’est comme ça que ça marche.
Je ne connais personne d’entre vous, je ne vous ai jamais rencontré de ma vie, je ne sais rien, je sais pas quoi dire, c’est pas mon téléphone, et ce n’est même pas mon téléphone !
Mais ça va être un hit. Haha « mais on l’a écrite ensemble » oui c’est vrai on se connait un peu.

« Take me with you, jajaja, we met… » attends ces paroles et ce son vont bien ensemble en plus…

« Take me with you, jajaja
We met two years ago »
Vous voyez ça marche, vous êtes fantastique les gars, c’est super.

Je pense que naturellement ça annonce la fin, c’est ce que je n’aime pas avec Periscope, ce moment va se terminer dès l’instant ou je vais appuyer sur Stop, je suis sur que ça va être enregistré et je déteste ça.
Ce moment est juste bon pour maintenant, et je sera gêné d’avoir fait ça, dès demain.

Ça devrait juste être un « va et vient », on peut pas juste avoir un moment ensemble? et si vous étiez la tant mieux pour vous et si vous travailliez tant pis une prochaine fois, vous n’avez pas a le re regarder encore, ce n’est bien que sur le moment, personne ne devrait faire un Periscope et aimer le revoir.
Enfin, je vais vous rejouer un petit morceau.

Passez un bon été, joyeux 4 Juillet, soyez prudents sur les routes, en Amérique et ailleurs, je vous reverrai bientôt sur Periscope.
On se reverra.
Et je vous aime. Voila c’est dit. Vous n’avez pas a répondre. On se sent toujours bien après avoir dit ça. Alors prenez le. N’ayez pas la pression de dire « je t’aime » à votre tour.
Et bye bye, c’est dur de partir, dur de partir…
Ça dit glisser pour stopper…

JM Periscope 30.06.15

The Late Late Show – Ed Sheeran, Jillian Bell & Stephen Merchant

Une chemise déboutonnée, un Ed Sheeran très coquin, John Mayer en caleçon, une Taylor Swift bien taclée, des tatouages improvisés, une guitare rose…
Voilà quelques uns des moments croustillants de cet ultime Late Late Show présenté par notre hôte invité John Mayer.

Pour ce dernier soir il reçoit donc Ed Sheeran, avec qui il parlera musique évidemment et….chatons, Stephen Merchant producteur de télévision, de la série « The Office » entre autres et, Jillian Bell, actrice piquante bien connue aux USA pour son rôle dans la série « Workaholics » ou plus récemment dans le film « 22 Jump Street ».
John effectue la son dernier coup de maître dans l’exercice de présentateur de talk show et s’en donne à coeur joie, c’en est triste que ce soit terminé il faut avouer. On le sent ce soir plus à l’aise que jamais.
Il laisse cependant entendre qu’il est désormais prêt à réitérer l’aventure dans un de ses récents tweets… Il attends l’invitation de CBS!

LastLateShowTweet

Lors du monologue à l’ouverture de show on a pu voir John et Ed, confortablement installés dans des fauteuils, en train de dessiner… Chacun devait esquisser un tatouage pour l’autre sans que celui ci ne sache de quoi il s’agit. Deux tatoueurs du Social Shamrock Club (les tatoueurs de l’Elite Hollywoodienne)  de Los Angeles arrivent alors et se mettent à l’oeuvre, tatouant les deux chanteurs. Nous découvriront ensuite pendant le show les fameux tattoos.

Mayer et Sheeran se sont avérés rester des hommes raisonnables, en effet John à donné à Ed les mots « Kool Guy » et une petite flèche à coté d’un tatouage existant …

Ed Sheeran Tattoo

…et Ed à fait tatouer une tête de chaton sur le haut de la poitrine de John.

John Kitty Tatt

« Tatouage à double sens » selon les dires d’Ed Sheeran, explication innocente pour les enfants mais plus coquine pour « ramasser les femmes ».

« Quand tu le montrera à des enfants tu pourra dire « Oh hey regardez c’est un petit chat! » mais tu pourra aussi, quand tu discutera avec des femmes, faire genre « hey moi aussi j’ai une petite chatte » » explique Ed un sourire malicieux satisfait aux lèvres. L’idée ne déplaît pas à John en tout cas!

Arrive ensuite le second invité Stephen Merchant, jaloux de ne pas avoir été invité a la séance de tattoo des deux garçons il explique qu’il s’est fait faire son tout premier tatouage, quelque chose de poétique, qui capture son coté spirituel, de sexy, tout ça avec un goût « immaculé » il décide alors de le montrer fièrement…

Stephen Merchant JM Tattoo

Il explique aussi qu’il est tellement grand (plus grand que John) qu’il n’a qu’a soulever sa chemise pour faire tomber toutes les filles. Ils parlent ensuite de la facilité à séduire quand on est une rockstar plutôt qu’en étant comédien ou de la pénibilité d’être trop grand. Les blagues fusent, j’aimerai tellement pouvoir toutes les noter…

Jillian Bell fait ensuite son entrée en scène et explique la manière dont John et elle se sont rencontrés, lors d’un jogging dans un parc, John lui courait après pour l’inviter au show (il est fan de la série dans laquelle elle joue) mais elle avoue aussi qu’ils s’étaient rencontrés il y a déjà longtemps, John ne s’en souvient apparemment pas. Elle l’aurait abordé lors d’une after party dans un bar pour le remercier de l’avoir aider à décrocher un job (une chanson lui aurait donné l’idée de changer de couleur de cheveux pour une audition et elle a eu le rôle lol c’est compliqué vous suivez toujours?) et donc ils se mirent à discuter et il a posé son verre et lui a chanté, au beau milieu du bar sa chanson préférée Neon! Y en a qui ont de la chance, la vie a l’air tellement plus cool à Hollywood…

L’histoire remonte aux alentours de 2009 puisqu’elle dit être allée le voir peu de temps avant au « Where The Light Is »

Enfin, vient la partie musciale, John et Ed montent sur scène pour interpreter « Don’t » tiré de l’album X d’Ed Sheeran

En conclusion, cet épisode est pour moi le meilleur des trois, John à pris confiance dans son rôle de host, l’humour anglais d’Ed Sheeran fonctionne (bien qu’il soit difficile à comprendre a cause de son accent!) les invités sont funs et piquants, le monologue d’ouverture est parfait (je traduirai les 3 dans un prochain post). L’équipe a aussi tenu à remercier John avec une vidéo souvenir des 3 épisodes. Un sans faute donc pour notre guitariste qui n’a rien perdu de son talent de stand up comedy.

Allez sans plus attendre voici le lien du show si vous ne l’avez pas vu (honte à vous) ou si vous voulez le revoir !


			

John Mayer et Fender, la rupture

Il y a quelques jours on pouvait lire sur Twitter deux tweets de John, mettant fin à sa relation avec Fender.

Tweets Fender

Tout le monde y est allé de sa rumeur ou de son explication sans trop savoir ce qu’il en était. Je ne me permettrai pas de dire que j’ai la réponse à tout ça mais lors d’une conversation sur Twitter un vendeur nous a guidé vers un article qu’il a écrit, c’est peut être un début d’explication…

OBrien Tweet

Je suis donc allée a la recherche de l’article, et voila, bonne lecture. Peut-être que cela nous éclairera un peu plus sur la décision (difficile) que John à pu prendre.

Gabriel O’Brien est Manager des ventes chez Larry’s Music Center à Wooster dans l’Ohio.
Le magasin a d’ailleurs été récemment nommé dans le classement des 100 meilleurs vendeurs par la NAMM en 2014.

Note de l’éditeur:
Le revendeur « Music & Sound » a récemment rapporté que Fender prépare des plans pour vendre tous ses produits de marque « Fender » directement aux consommateurs par le biais de son site Web.
Dans cet article Gabriel O’Brien, directeur des ventes chez Larry’s Music Center, aborde les questions et les enjeux de cette décision.
Les opinions de l’auteur sont les siennes, et ne doivent pas être interprétées comme reflétant l’opinion de l’éditeur ou du distributeur.
L’indépendance c’est ce qui a marqué le début du rock’n’roll : l’indépendance de nos parents, du Big Brother et du statu quo. La définition de l’indépendance est l’autosuffisance, le choix, les décisions individuelles, et l’établissement de notre propre parcours.

L’esprit du rock’n’roll indépendant à cependant été coopté par certains de ces hommes qui sont eux-même des banquiers de Wall Street, qui nous ont ouvert vers la bulle internet mais aussi vers la crise financière.

Nous assistons à une consolidation de notre industrie similaire à celle qui s’est passée dans les médias, de la banque et des télécommunications.

Les grandes sociétés de capitaux privés ont acheté les magasins de détail et les gros fabricants, en utilisant principalement la dette comme effet de levier soutenu par des obligations d’achats de pacotille.
En possédant à la fois la vente de gros et de détail, ils se vendent les produits entre eux, et les revendent aux consommateurs.

Un cas à citer est celui de Weston Presidio, qui détient bon nombre de parts de participation dans Fender et Guitar Center, un fait qui est fièrement affiché sur son site web. Tout ça a été examiné par l’analyste de marché Eric Garland dans une excellente série qu’il a publié sur son site web ericgarland.co

Des grands noms comme Fender ont été construits sur le dos de magasins de musique indépendants. Les décisions d’achats étaient alors dans les mains des magasins de détail. Cependant, ils ont progressivement évolué dans les mains des fabricants et des grossistes qui dictent les conditions, les prix et les références.
Les indépendant se plaignent sans cesse des ventes sur Internet et des magasins de grande surface alors que dans le même temps, ils achètent des produits de fabricants qui partagent eux même la propriété avec des firmes a gros capitaux privés. En achetant de ces sociétés nous contribuons au succès de nos concurrents de grande surface.

Il y a trois ans, le gérant de Larry’s Music Center, Brad Shreve, et moi avons commencé à évaluer la façon dont nous choisirions nos produits et de nos relations avec les fournisseurs, et nous avons élaboré un ensemble de critères simples: nous voulons réaliser les meilleurs produits que nous pouvons trouver et nous voulons les acheter seulement à des sociétés indépendantes qui démontrent un réel intérêt dans nos produits, pas dans les chiffres.

Cette nouvelle philosophie d’entreprise a rapidement soulevé des questions au sujet de marques que nous soutenions. Depuis, nous avons éliminé plusieurs fournisseurs traditionnels en faveur des entreprises avec de meilleurs produits ou comparables, des conditions plus favorables, un meilleur service client et des exigences de stockage qui sont moins strictes. Une marque que nous avons cessé de prendre en charge, Fender.

Après plus de 25 ans en tant que revendeur Fender, nous avons été aux prises avec les exigences en constante évolution, nous avons dû y répondre, ainsi que la manière dont elles nous ont été prescrites.
Par conséquent, nous n’étions plus en mesure de décider par nous-mêmes des produits qui allaient circuler dans nos magasins, des éléments qui seraient au niveau de qualité que nous exigions et des produits qui seraient suffisamment rentable pour être digne de notre nom. Ces termes nous ont été dictés par incréments, de plus en plus.
Et, malgré une année de vente record, les demandes devenaient de plus en plus hautes.

L’année dernière, Fender a annoncé un programme de conception sur mesure offrant aux consommateurs la possibilité de construire une guitare personnalisée et de l’acheter directement de la société via son site Web.
Taylor Guitars offre un programme similaire, à l’exception de la vente qui, elle, passe par un revendeur, gardant ainsi la relation humaine intacte. À l’époque, et malgré les assurances de notre représentant des ventes Fender et de son patron, seules les guitares personnalisées haut de gamme serait disponible directement, cela semblait être un essai pour de nouvelles ventes directes. Après mûre réflexion, nous avons jugé ces pratiques commerciales intolérables et, en tant que détaillant, nous avons décidé qu’il était mieux pour notre magasin de mettre fin à cette relation.

Certaines de ces décisions ont été difficiles au début, étant donné que la valeur de notre magasin repose principalement sur le poids des marques que nous représentons.
La simple vérité est que les magasins de détail sont lents à s’adapter et coincés dans le passé, souvent ancrés à des marques moins en raison de leur valeur actuelle et plus en raison de leur importance historique. Dans un marché en évolution rapide et dynamique comme aujourd’hui ce n’est tout simplement pas une bonne affaire.

Nous nous sommes avoué que nous avions eu peur que nous ne serions plus perçu comme un « vrai » magasin de musique en donnant un nom de marque méconnu. Cependant, dès que notre nouvelle philosophie a été mise en pratique, nous avons réalisé que nos craintes n’étaient pas fondées.

Nous vivons dans une époque ou le choix des grandes marques et des produits de qualité à choisir est plus grand que jamais. Maintenant que nous ne dépensons pas tout notre pouvoir d’achat en un seul endroit, nous sommes libres d’explorer d’autres marques. Ce ne sont pas des marques de niveau B sans aucune reconnaissance du nom pour autant.

Nous avons acquis des lignes, comme Duesenberg, Reverend, EarthQuaker, Marshall et Washburn, avec des exigences d’achats que nous considérons comme plus favorable, tout en obtenant de meilleures marges. Nous avons maintenu nos relations avec d’autres marques comme Taylor, Korg, Vox et Yamaha qui ont tous des exigences que nous jugeons équitable et qui répondent à nos besoins. Et, nous achetons toujours beaucoup de produits Fender d’occasion pour offrir à nos clients.

Etre indépendant est un atout, et il doit être traité comme tel. Comme les détaillants, nous devons reprendre le contrôle. Si nous ne le faisons pas, les termes dictés par les fabricants deviendront de plus en plus difficile à respecter.
Nous devons décider ce que nous portons, la négociation des termes et des prix, et faire ce qui est le mieux pour nos magasins. Nous ne faisons pas de décisions de comité ou parce que des actionnaires l’ont décidé, nous prenons des décisions basées sur ce que nous pensons être juste pour notre entreprise et sur ce que nos clients veulent. Les revendeurs indépendants doivent évaluer la valeur de leurs gammes de produits, et des sociétés propriétaires de ces lignes, sur la base du marché tel qu’il est et non pas comme il était lors de ces dernières décennies.

Source: www.msretailer.com/msr/fired-fender/