Dead & Company – Review du 30.10.2015

Allez on commence l’année avec une petite review !

Si vous vous êtes intéressés un minimum à l’actualité de John ces derniers mois vous savez donc qu’il a rejoint le groupe Grateful Dead, le temps d’une tournée, enfin du moins, car si on lit les éloges faites dans les différentes reviews après leurs series de concerts il va peut être rester plus longtemps et contribuer au grand retour du groupe psyché des années soixante dix sur scène.

10926446_1195580460458779_8531821341500140212_n

Dead & Company 2015

 

Voila pourquoi je voulais partager avec vous cette review du concert d’Halloween au Madison Square Garden de New York le 31 Octobre dernier, publié dans le Rolling Stone Magazine. Enjoy !

720x405-dead_&_company_msg_20151031_191_MJE5647

 

Depuis la disparition de leur membre leader  Jerry Garcia, l’idée d’un chanteur-guitariste sur scène avec les membres survivants des Grateful Dead, n’a jamais fait autant parler.

Mais maintenant que 20 années ont passé depuis le décès de Garcia, le remplacement de ce dernier est devenu normal. Les shows sont tout d’abord basés sur la musicalité et la durabilité des chansons, et cela ne choque plus d’entendre Lesh, Bob Weir ou bien d’autres musiciens capables comme Warren Haynes, John Kadlecik ou Jackie Greene chanter les chansons de Garcia, et les guitaristes rejouer leurs classiques.

Bien avant même que les membres  de la bande jouent leurs cinq shows de retrouvailles cet été, des rumeurs ont commencé à circuler disant que Weir et les batteurs Bill Kreutzmann et Mickey Hart reviendraient en tournée à l’automne avec John Mayer.

Même dans le nouveau monde, le scénario post-Garcia, la pensée de Mayer pour ce remplacement était vraiment déconcertante.

De tous les guitaristes qui se sont essayé à ce jeu, Mayer et son style semblent les moins compatibles. Son jeu est propre, fluide et précis – il est facile de l’imaginer dans un groupe « fusion » des années soixante-dix -, mais pourrait-il redorer l’âme et le jam du groupe, et pourrait-il s’intégrer dans le genre si particulier des « Dead » ?

1035x691-dead_&_company_msg_20151031_173_MJE5629

Le nouveau groupe, baptisé « Dead & Company », fusionne donc les trois membres des « Dead » avec Mayer, le claviériste de longue date de l’après Garcia, Jeff Chimenti, et le bassiste Oteil Burbridge des Allman Brothers

Le groupe a fait ses débuts à Albany le 29 Octobre, et le jour d’Halloween le groupe a joué la première de trois nuits au Madison Square Garden de New York.

Avec la présence lumineuse de Mayer et l’absence de Lesh, qui jouait avec son propre groupe le soir même au Théâtre Capitol à proximité de Port Chester – Dead and Company avaient beaucoup à prouver et ils ont réussi : Jouer avec puissance et autorité dès le début, le groupe a montré qu’il était encore bien vivant non seulement après Garcia mais après Lesh et Fare Thee Well.

Burbridge à un style plus fluide et moins agressif que Lesh, et Mayer est un chanteur très différent qu’Anastasio à Chicago. Anastasio rayonne, une ambiance joviale béatifique; par comparaison, Mayer, qui avait l’air assuré et confiant toute la soirée a bel et bien rempli le contrat (c’est aussi un chanteur moins distinctifs que ses prédécesseurs).

Dès le début, avec un jam d’ouverture tronqué qui conduira vers « Jack Straw » Mayer ne se pavanait pas; avec un minimum de « guitar faces » appréciable, il était déterminé à montrer qu’il était à la fois un étudiant respectueux et un digne successeur de Garcia, et il a maintenu le cap toute la nuit.

Il a nous a beaucoup rappelé Garcia au cours de son jeu. Et au cours de ses solos prolongés dans « Deal » et d’autres, la foule l’a accueilli avec rugissements.

Avec cette setlist, pour ce show du moins, le groupe a largement joué la sécurité. Rappelant la première soirée « Fare Thee Well » à Chicago, dominée par le répertoire des Dead des années soixante-dix.

1035x691-dead_&_company_msg_20151031_217_MJE5673

Weir et Mayer ont alterné les chants, avec l’intensification de Mayer sur « Brown Eyed-Women », « Deal » et le « Althea » des années 80.

Certaines règles des « Dead » sont restées intactes. Au cours du show qui a duré quatre heures, et qui comprenait un entracte de 45 minutes à peu près, seul Weir s’est adressé à la foule, seulement lors d’une brève salutation et l’annonce de la pause.

Tout comme au bon vieux temps « China Cat Sunflower »  a précédé « I Know You Rider » et Weir et Mayer ont échangé des versets sur « Jack Straw » tout comme Weir et Garcia le faisait tant de fois à l’époque.

De même lors des quelques spectacles donnés pour  Halloween pendant l’ère Garcia, ils ont tout donné pour « Werewolves Of London » de Warren Zevon.  Et au cours du deuxième set, ils ont joué les inévitables « Drums » et «Space».

dead-and-co-3-by-maria1

On peut admirer que la détermination de Mayer semblait alimenter le reste de la bande, qui semblait avoir plus répété que lors du show « Fare Thee Well ».

Mayer  à bien su creuser les riffs dans « New Speedway Boogie » et Willie Dixon à bien su faire sortir le coté funky de « Wang Dang Doodle » un autre grand classique de l’ère Garcia.

Le chant et la puissance vocale de Mayer ont guidés le groupe de façon plutôt impressionnante sur l’un des morceaux les plus délicat de la soirée « Terrapin Station ».

Le jeu de Hart et Kreutzmann’s sur « Drums » et « Space » était particulièrement tribal et envoutant, aussi Weir semblait concentré comme jamais auparavant.

Le moment crucial est arrivé deux chansons avant la fin du spectacle, avec les notes d’ouverture de « Morning Dew ».

Ce soir, Weir a chanté la part de Garcia, mais on peut avouer sans conteste que Mayer était au-dessus, son solo  a transporté le groupe entier, mais il a aussi donné à la chanson un nouveau son, plus frais.

La vie après Garcia ne sera jamais la même, mais des moments comme celui qu’on a vécu fait preuve de l’héritage des « Dead »: la joie de l’inattendu, une immense surprise.

 

 

 

Publicités

Un EP country pour Rolling Stone

Voici un article publié sur le site Rolling Stone aujourd’hui :

« John Mayer a annoncé aujourd’hui sur sa page Facebook qu’il est de retour en studio pour enregistrer son sixième album studio, ajoutant qu’il prévoit de sortir chaque mardi une vidéo du processus d’enregistrement. La première vidéo (que vous pouvez visionner dans l’article précédent), montre Mayer qui joue avec un ampli et qui montre sa collection de pédales.

Musicalement, Mayer semble se diriger vers un son plus country depuis son dernier album, « Born and Raised ». Il a récemment joué avec Brad Paisley à l’Academy of Country Music Awards, et a confier à Rolling Stone dans un numéro récent, « J’aime beaucoup de choses que je ne pensais pas aimer il y a 10 ans. Ça me passionne. »

 

Mayer New Orleans Jazz Fest

 

Il a ajouté: « J’en suis à quatre ou cinq chansons que je pense vraiment cool. Une chanson s’appelle « Badge and Gun » c’es de la pure country. J’aimerais faire un EP country un de ces jours, un disque plus petit. »

John a retrouvé la scène en Janvier dernier, après une pause de deux ans, après avoir subi une série d’interventions chirurgicales pour soigner un granulome à la gorge. Il va bientôt repartir sur les routes cet été avec une tournée qui débute le 6 Juillet prochain dans le Milwaukee. »

 

Source: Jon Blistein – RollingStone.com

Rolling Stone Interview

John Mayer sur son avenir

 

Interviewer: Comment prévoyez-vous d’occuper vos journées? Randonnée? Pêche à la mouche?

 
John: Me réveiller dans la matinée. Me faire une tasse de café, préparer le petit déjeuner. Aller à la gym. Ensuite, rouler de la colline au studio, prendre la voiture pour aller travailler. Eventuellement je tiens à faire des disques pour d’autres personnes ici, aussi. Tout le monde veut travailler avec Adèle, moi aussi, je lui ai dit: « Si jamais tu veux que l’on écrive ensemble… »

 
Interviewer: Et si nous vous voyons sur TMZ dans un mois, en sortant de certains clubs…

 
John: C’est réductionniste de dire que soit vous vivez dans le Montana ou dans des clubs. Ouais, peut-être je vais aller un ou deux soirs à LA, m’amuser avec mes amis. Mais dans tous les cas je vais monter dans l’avion et revenir ici. Je vais aller à Albertsons remplir mon frigo, allumer les lumières, balayer le plancher, et rester chez moi.

 
Interviewer: Et vous n’êtes pas inquiet de vous lasser dans ce monde à nouveau?

 
John: J’ai eu cette même discussion avec mon thérapeute. Disons que je suis aux Grammys et qu’il y a une after party. Il ya une fille qui me donne de l’attention, et c’est enivrant c’est vrai. Mais il y a un avion dans le Montana en attente sur le tarmac. Que dois-je faire? Ce que j’ai appris c’est que je vais marcher droit maintenant de toute façon. Parce que je suis une personne différente. Maintenant je pense à qui je vais mettre dans cette maison. J’ai une chambre avec deux lits jumeaux, et des livres pour enfants à leurs pieds.

 
Interviewer: Vous avez acheté des livres pour enfants?

 
John: Un designer d’intérieur très ingénieux les a achetés. J’ai écrit cette chanson que je n’ai pas enregistrée, elle s’appele « Sweet Unknown ».
Il ya une phrase que j’aime: « Si vous voulez être libre, vous devez faire cavalier seul / Et si vous voulez rentrer à la maison, vous devez vous la construire ».

 
Interviewer: Vous avez donc construit votre maison?

 
John: Je suis prêt. J’ai passé deux ans sans y penser, et maintenant j’ai du mal à ne pas vouloir y penser à nouveau. Cela ne me dérangerait pas que l’on m’oublie un peu maintenant. Et pour être honnête … Je pense que c’est plutôt cool. Je pense que c’est plutôt cool de ne pas être dans les environs.

 

 

Source Rolling Stone

John vs Taylor

Récemment interviewé par le magazine Rolling Stone, John revient sur la chanson « Dear John » de Taylor Swift.

 

John Mayer avoue qu’il s’est « vraiment senti humilié » par la chanson de Taylor Swift « Dear John », dont la star de la country-pop aurait écrit à son sujet. « Elle m’a fait me sentir terrible », dit John dans le nouveau numéro de Rolling Stone, en kiosques ce vendredi. « Parce que je ne le méritais pas. Je suis assez bon pour prendre mes responsabilités, et je n’ai jamais rien fait pour mériter ça. Ce fut une chose vraiment moche de sa part ».
La chanson de Swift, qui est apparue sur son album en 2010 « Speak Now », est sortie peu de temps après que Mayer soit resté silencieux pendant les deux années qui ont suivi ses entretiens controversés avec le magazine Rolling Stone et Playboy.

 

« Cher John, je vois tout cela, maintenant, tout ceci était faux / Ne penses-tu pas que 19ans c’est trop jeune pour être joué par tes jeux sombres et tordus, alors que je t’aimais tant? » chante Swift.
Swift et Mayer ont été romantiquement liés avant la sortie de la chanson, et dans une interview réalisée peu de temps après, la chanteuse a indiqué que l’objet de la chanson serait évident. « Il ya des petits indices sur les nuances de la relation, des petits trucs », a déclaré Swift. « Tout le monde saura, donc je n’ai pas vraiment besoin d’envoyer d’e-mails sur ceci ».

 

Mayer confesse à Rolling Stone qu’il a appris les sentiments de Swift directement grâce à sa chanson. « Je n’ai jamais reçu d’e-mail. Je n’ai jamais reçu un appel téléphonique » dit-il. « J’ai été vraiment pris au dépourvu, et elle m’a vraiment humilié à un moment où j’avais déjà été tiré vers le bas. Je veux dire, comment vous sentiriez-vous si, au plus mal que vous avez jamais été, quelqu’un vous terrasse encore plus bas? » 

Lorsqu’on l’interroge sur la ligne de la chanson, « Tu ne crois pas que j’étais trop jeune pour être abusée comme çà? » Mayer dit: « Je ne veux pas rentrer dans ce jeu là ».
Mayer prend également partie avec « Dear John » en tant que musicien. « Je voudrai dire, en tant qu’auteur-compositeur-interprète, que je pense que c’est une sorte d’écriture pas chère », dit-il. « Je sais qu’elle fait partie des grands de ce monde, et je n’essaie pas de couler le navire de qui que ce soit, mais je pense que c’est abuser de votre talent de se frotter les mains ainsi et de dire « Attendez de voir ce qu’il va prendre! » Ce sont des conneries ».

 

 

 

Source Rolling Stone

John grand vainqueur des charts!

Le Gagnant de la Semaine : John Mayer !


Malgré un grave problème à la gorge qui l’empêche de faire de nombreux spectacles ou d’interviews, le chanteur-guitariste classe « Born and Raised » à la première place du classement des albums du Billboard, avec une vente atteignant 219 000 exemplaires.
Mayer met KO Adam Lambert, qui a vendu seulement 22 000 exemplaires – un plongeon de 71 % – et passe de Number One au numéro 12.

En raison d’un manque regrettable de capacités de promotion, notre hypothèse est que « Born and Raised » va baisser dans les prochaines semaines. Son single « Shadow Days » n’est pas classé dans les charts, il ne peut pas faire de tournée et ses rares interviews à ce jour (NPR All Things Considered, le Ellen DeGeneres Show et Late Night With Jimmy Fallon) sont peu susceptibles d’accroitre.
Mais Mayer est difficile à cerner. Ses derniers albums, en particulier « Heavier Things » en 2003, ont connu un début des débuts difficiles pour finir en ventes massives.

Source  Steve Knopper – http://www.rollingstone.com

NPR Music Interview

Restaurer une image, et un instrument.

John Mayer est l’un des artistes qui a le plus vendu pendant cette dernière décennie – et avec des histoires d’amour avec Jessica Simpson et Jennifer Aniston, l’un des plus poursuivi par les médias. En 2010, il a donné une paire d’interviews à Rolling Stone et Playboy qui ont choqué les lecteurs par leur language sexuellement agressif et insensiblement raciste.
Les fans l’ont alors vu comme s’autodétruire en public.

Le retour de bâton a été intense, et Mayer revient sous les projecteurs avec honneur, en rejetant presque toutes les demandes d’interview. Mais ce printemps, il commence enfin à sortir de sa coquille pour promouvoir son premier album depuis la controverse, une tendre introspection appelée « Born and Raised ».

Mayer a aussi eu à traiter d’autres problèmes pendant ce temps. L’année dernière, il a développé un nodule à proximité de ses cordes vocales appelé granulome. Bien que n’étant pas cancéreuse, il a fallu une intervention chirurgicale et un processus de récupération à long terme- mais il y a plusieurs mois, l’infection est revenue. Ce qui à causé l’annulation complète de sa prochaine tournée.

« Je ne suis pas encore dans la récupération, je suis juste dans le circuit d’attente, jusqu’à ce que je puisse enfin obtenir les moyens, l’endurance nécessaires pour passer dans une période de six mois d’extrême auto-discipline », raconte Mayer à Guy Raz de NPR ».

« Je ne peux pas parler pendant le premier mois » – puis, il chuchote « l’alimentation est aussi un facteur important , parce que les reflux acides sont d’autant plus gênant pour la guérison » dit Mayer. « En fait, si vous avez une liste de tout ce que vous aimez manger ou boire, vous ne pouvez pas vous permettre ces choses. Les médecins m’ont dit « Vous allez vivre comme un moine ».

La scène est clairement hors de portée pour Mayer pendant que son rétablissement est en cours, mais il dit que ces conditions pourraient aussi menacer son processus d’écriture.

« J’ai écris cet album en le chantant, je ne me suis pas assis et tout composé sur un morceau de papier, cela a été fait dans un micro, avec des fichiers ProTools pendant presque quatre heures » dit-il.

« Ce que je dois faire en tant qu’artiste et en tant que personne c’est un peu de re-trier tout çà » explique t-il.
« Je ne peux pas peindre avec une tonne de couleurs différentes, mais je dois trouver un moyen de ré-organiser ce temps de sorte que cela ne ressemble pas au purgatoire ».

 
Source npr.org